L’Allaitement maternel

 

avec un expert

 

de l’Organisation Mondiale de la Santé

 

samedi 15 novembre 2008

 

à Bouguenais

 

 

 

Allaiter son enfant est la façon naturelle de le nourrir. Mais en quoi le lait maternel est-il supérieur et préférable au lait artificiel ? Que signifie ce choix dans la société d’aujourd’hui, aux performances et prouesses technologiques toujours plus audacieuses ? Peut-être tout simplement une pratique ancestrale qui nous ramène à notre condition d’origine : celle de mammifères !

 

 

Pour aider le bébé, il faut accompagner la maman dans son allaitement. Comment alors soutenir les mères qui choisissent cette voie, dans un environnement ou la médiatisation fait foi ? Comment doit-on parler de l’allaitement ? Finalement, cet acte naturel pourrait bien tirer bénéfice d’un nouveau marketing !

 

 

Toutes ces questions d’actualité ont été abordées au cours du 7e après-midi d’information, organisé par La Leche League de Loire-Atlantique, samedi 15 novembre 2008, en lien avec la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel, dont le thème était : « Le soutien aux mères : un cadeau en or. Tout le monde y gagne ».Cette édition faisait intervenir un expert international de l’allaitement, James Akré, qui a consacré 25 années de sa carrière au département Nutrition de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Celui-ci a échangé avec le public dans le cadre de deux interventions : 

 

·        14 h 30 - Allaitement maternel : restons fidèles à nous-mêmes

 

·        16 h 30 - L’allaitement maternel revu et corrigé

 

 

 

ü      Quelques chiffres : une participation toujours massive

 

 

La première et la seconde conférence ont accueilli respectivement 350 et 200 participants, accompagnés de 60 et 40 bébés environ. Si ces chiffres sont légèrement inférieurs à ceux de l’édition 2007, qui accueillait un intervenant très renommé, ils sont conformes à ceux des cinq précédentes années. Le nombre de familles touchées reste par ailleurs globalement le même, puisque plus de femmes sont venues seules. Quelques composantes particulières du public : 13 % d’hommes, 32 % de professionnels de santé et 20 % de membres d’associations ou en lien direct avec le soutien à l’allaitement.

 

 

ü      Sur le plan qualitatif : une approche originale et novatrice

 

 

L’édition 2008 accueillait pour la première fois non pas un professionnel de santé, mais un sociologue, à l’expérience internationale. Son discours ne portait donc pas directement sur les recommandations pratiques pour allaiter ou les études scientifiques menées sur différents thèmes de l’allaitement. Son regard était plutôt celui d’un observateur de nos sociétés actuelles. Son message principal : ce ne sont pas les femmes qui allaitent, mais les sociétés et les cultures. Donc viser l’accroissement des taux et les durées d’allaitement passe par un changement des mentalités de tous, femmes, hommes, parents, professionnels de santé, media… ll s’agit de rappeler à tous que l’allaitement maternel est une pratique naturelle chez les mammifères que nous sommes : d’où l’injonction, « restons fidèles à nous-mêmes ».

 

 

Autre message fort, particulièrement novateur : celui de « l’allaitement maternel revu et corrigé ». le sein n’est pas plus sain, il est normal, voire ordinaire. Le lait maternel n’est pas mieux que le lait artificiel, qui serait la norme. C’est le lait artificiel qui est infiniment inférieur. Une nuance de taille, qui resitue le lait artificiel à la place qui devrait être la sienne : une solution d’urgence, en cas d’impossibilité réelle d’allaitement, ce qui reste rare. C’est l’équivalent de l’équipement de secours, qui se doit d’exister, mais auquel on espère ne jamais devoir avoir recours.

 

 

James Akré se montre optimiste sur la véritable révolution des mentalités qu’impliquent les deux notions précédentes, en rappelant combien les usages ont changé ces dernières années, grâce aux discours de prévention, sur deux thèmes de santé et sécurité publiques : le tabac et la ceinture de sécurité en voiture. Son positionnement se base toutefois sur le courage d’un discours pas toujours politiquement correct, puisqu’il intègre que l’on cesse de craindre de culpabiliser les parents en parlant de l’infériorité du lait artificiel. Les messages sont clairs et fermes en matière de sécurité concernant l’usage de la vaccination, des sièges auto, casques de vélo… Pourquoi n’en serait-il pas de même concernant l’allaitement maternel ?

 

 

Les échanges avec le public, toujours fournis, ont permis d’approfondir ces positionnements quasi philosophiques sur la nature humaine.

 

 

Et comme chaque année, les participants ont également pu poursuivre les échanges, dans le cadre du forum, avec différents acteurs associatifs, institutionnels et privés, partenaires de l’événement, sur plusieurs thèmes autour du maternage : naissance, allaitement, portage…

 

 

Cette manifestation gratuite, très fréquentée par le public et d’intérêt général, a une nouvelle fois été rendue possible grâce aux partenaires de La Leche League de Loire-Atlantique : la Caisse d’Allocations Familiales de Loire-Atlantique, le Conseil Général de Loire-Atlantique et la Ville de Nantes.